Alors que 2014 est déclarée "année européenne de la lutte contre le gaspillage alimentaire" voilà que 63 députés proposent d'astreindre les grandes surfaces (Plus de 1000m²) à proposer leurs invendus aux associations caritatives.

Noble intention mais de loin insuffisante dans notre monde occidental en déliquescence.

Il faut aller plus loin et se poser d'autres questions. La première qui me vient à l'esprit: " Ne serait-il pas naturel qu'à chaque fois que je fais mes courses je puisse accepter une rupture du stock d'un ou deux produits?"

La réponse devrait fuser... "oui bien sûr! Il est normal qu'il puisse arriver à n'importe quel magasin, alimentaire ou non, d'être en rupture".

La frénésie du consommateur, furieux s'il ne trouve pas ce qu'il veut, là où il veut et quand il veut, refuse cela.

La schizophrénie de la grande distribution à enrichir ses actionnaires coûte que coûte n'y trouverait pas son intérêt.

Des producteurs jusqu'aux consommateurs, toutes les strates des intervenants pris en étau entre l'appât du gain ou (et) la peur de manquer.

Au centre de ce système, le monde pervers de la finance internationale dans lequels nagent les transformateurs et la grande distribution. Ils ont su faire de nous tous des moutons tondus en permanence.

Ne soyons pas complices.

Si je ne trouve plus d'orange aujourd'hui, j'en trouverai demain, ça ne me fera pas mourir de faim et j'aurai apporté ma petite pierre pour un monde raisonné.

Consommateurs que nous sommes, arrêtons de nous comporter comme des enfants gatés et laissons le privilège aux femmes enceintes d'avoir envie de fraises le 31 décembre!*

Pour réduire le gaspillage, il faut trouver le moyen de contraindre toute sorte de commerce à réduire ses stocks de produit frais mis à disposition du client. Les constructeurs automobiles vous font bien attendre de 3 à 6 mois pour vous livrer une voiture. Ca vous empêche de dormir?

Les moyens d'études, d'analyses aujourd'hui hyper perfectionnés doivent permettre une réduction des gaspillages dus aux invendus.

En attendant que le monde se réveille enfin, souhaitons que ce projet de loi trouve son aboutissement en cette année européenne de lutte contre le gaspillage. Tout ce qui va dans le bon sens doit être encouragé.

* Prochainement le scandale des aliments frais hors saisons

Remède contre le gaspillage?
Remède contre le gaspillage?
Retour à l'accueil