Avons-nous honte de nos ancêtres?

Vouloir sauver la planète est honorable, encore faut-il ne pas avoir peur du passé.

Faut-il que nous ayons honte de ceux qui nous ont donné la vie pour ne par tenir compte de leurs expériences!
Aujourd'hui, évoquer leur vie terrorise l'élite et les décideurs.

Pour preuve, dire que nos parents ou nos grands-parents vivaient de telle ou telle façon et que nous devrions nous en inspirer est pour beaucoup, envisager un retour au moyen âge.

Depuis le sommet de Rio en 1992 où a été fixée la notion de Développement Durable. Nos génies d'aujourd'hui ne tarissent pas d'idées nouvelles pour nous amener à prendre pour chaque projet ou chaque décision, le maximum de précautions pour préserver l'avenir de la planète.

C'est louable mais c'est oublier un peu vite que les générations passées, jusqu'à la période d'explosion industrielle d'après guerre, étaient non seulement économes, elles étaient aussi soucieuses de préserver leur cadre de vie, leur avenir et, de fait, celui de leurs enfants. Pour cela, ne connaissant pas" l'ère plastique" la quasi-totalité des matières qu'ils utilisaient était biodégradable et, ou recyclable.

Par ailleurs, n'étant pas encore pris par les griffes de la finance, de l'argent et de la consommation, ces générations avaient naturellement l'instinct de conservation. Ils étaient inventifs et lorsqu'ils n'avaient pas les moyens de faire réparer, ils "rafistolaient" eux-mêmes tout autant leurs vêtement que leurs outils et matériels.

Pour établir un parallèle qui n'existe pas je voudrais d'abord saluer l'ingéniosité de nos chercheurs qui se penchent sur la ressource du bio mimétisme pour tirer parti des solutions et des inventions de la nature.

Mais alors, pour quelle raison je n'entends jamais ces mêmes chercheurs et plus généralement les élites nous expliquer de quelle façon on a recensé, étudié la vie de nos anciens voir de nos ancêtres?

Exactement comme on le fait avec la nature, il doit être envisageable de s'inspirer de l'expérience de nos anciens et de l'adapter là notre époque actuelle. Pourquoi cette démarche est toujours prise comme étant un retour au moyen âge?

Dans le monde fini qui est le nôtre il est non seulement scandaleux mais plus grave encore, totalement irresponsable de croire que l'on pourra continuer à consommer et à jeter selon nos envies.

Je n'ai pas honte de ce que faisaient les générations passées, j'ai honte de notre humanité qui n'en est plus tout à fait une. J'ai honte de nos quotidiennes erreurs et de nos inconséquences. Il est peut-être déjà trop tard pour espérer la survie de l'homme sur terre.

Si c'est le cas, ce sera bien pire que d'avoir l'humilité d'une prise en compte de l'expérience de nos ancêtres.

Retour à l'accueil