Que fait la police - (billet d'humeur)

Vous n'avez pas été sans remarquer que janvier 2016 fut un mois très pluvieux, un des plus humide depuis au moins 15 ans.

Comme tout le monde vous vous déplacez et comme tout le monde vous remarquez que trop nombreux sont les automobilistes qui roulent tous feux éteints sous la pluie et même dans le brouillard.

Ne trouvez-vous pas que c'est dangereux? Si bien sur! De plus la réglementation nous oblige à l'allumage des feux par temps de pluie et plus largement par manque de visibilité.

Mais que font donc police et gendarmerie?

Serait-ce plus difficile de verbaliser un automobiliste qui roule tous feux éteints que de verbaliser le même automobiliste qui dépasse de 10% une vitesse limitée? Chacun jugera.

Par ailleurs les règles fixées depuis Bruxelles sont parfois difficiles à comprendre. En effet la réglementation européenne rend obligatoire sur les voitures neuves des feux diurnes à allumage automatique depuis le 7 février 2011.

Conséquence, tous les constructeurs sont dans l'obligation de prévoir ce dispositif et de ma fenêtre, je trouve ça plutôt bien? Mais...

… mais pour quelle raison le législateur, soit-il européen, n'aurait pas précisé aux constructeurs que l'allumage automatique des feux diurne concerne logiquement aussi les feux arrières?

Et pourtant on ne peut que constater que les constructeurs n'ont prévu les feux diurnes avant et non pas arrière.

Résultat? Les conducteurs déjà souvent avares d'éclairage considèrent bien plus souvent encore qu'il n'est pas nécessaire de s'allumer par temps de pluie et de brouillard.

Peut-on espérer qu'un responsable de la sécurité routière, un responsable de la sécurité publique ou un responsable politique corrige cette absurdité?

Et tant que j'y suis une dernière question aux policiers et gendarmes. Quand vous déciderez-vous à être plus attaché à verbaliser les automobilistes que ne savent que leurs véhicules sont équipés de feux de changement de direction appelés plus communément clignotants?

A bon entendeur!!

Retour à l'accueil